Donateurs

Les entreprises visées sont les entreprises agricoles, les grandes enseignes de la distribution alimentaire et les producteurs d’alimentation, mais également des particuliers. Les entreprises ne sont prêtes à donner que si les produits sont destinés au secteur de l'aide alimentaire.

Ces entreprises donatrices comprennent que les produits puissent être vendus (à un prix très modéré) au secteur de l'aide alimentaire, mais uniquement de manière à couvrir les frais liés à l'activité de récupération, de valorisation et de distribution vers le secteur de l'aide alimentaire.

Par ailleurs, lorsqu'une entreprise doit évacuer ses invendus, cela se traduit la plupart du temps par la mise au rebus de ceux-ci. En général, les agriculteurs, les entreprises et commerces paient des entreprises de traitement des déchets en fonction de la quantité de déchets à détruire. De manière à favoriser le don par rapport à la mise au rebus, il convient donc d'assurer que la collecte des invendus par le projet en développement soit exécutée de manière gratuite et d'assurer que la mise au rebus reste payante.

Par ailleurs, les récentes adaptations légales en matière de récupération de la TVA par les entreprises donatrices de denrées alimentaires sont de nature à favoriser le don alimentaire. Les entreprises donatrices ont en effet la possibilité de récupérer la TVA sur les dons alimentaires, aux conditions que les produits en question ne soient pas revendus et que la structure d'aide alimentaire soit affiliée à la fédération des banques alimentaires. Chez la plupart des donateurs, il est impératif d'être présent sur site, de manière à faciliter la récolte des invendus (vérification de l'état des marchandises, anticipation des produits à récupérer les jours suivants) et assurer un lien humain avec les distributeurs.  
image-148723-hypermarchc3a9s.jpg
image-215892-champs_de_légumes.jpg
image-206288-banque_alimentaire.jpg
image-148723-hypermarchc3a9s.jpg
image-148730-viandes.jpg
image-215893-donner.w640.jpg